🥺 Oh ! Vous partez déjà ... ?

Entrez dans la communauté des Bombolitas et Bombolitos !

Laissez-nous votre e-mail et vous serez tenu.e au courant de toutes les actus Bombo
(sans spams diaboliques, promis)

Non merci !

Le choix de la teinture

Chaque culotte, chaque tanga, chaque brassière et même chaque chouchou passe donc entre nos mains pour être teint dans notre atelier de teinture, à Marseille. 

En toute logique, la teinture végétale n’est pas polluante et ne contient pas de substances toxiques, contrairement aux teintures synthétiques dont les rejets de produits toxiques dans les eaux usées sont ravageurs.

Elle est également inoffensive pour notre peau et hypoallergénique, contrairement aux teintures synthétiques qui contiennent des métaux lourds, du formaldéhyde ou des phtalates, connus pour perturber le système hormonal. Des substances qui font de ces teintures un danger pour notre peau mais aussi pour la santé des personnes qui les font.

Les couleurs Bombo :

💛 Jaune 
🌱 Réséda d’Occitanie
Appelé aussi gaude, le réséda est utilisé depuis  l’antiquité. Celui que nous utilisons, le réséda d’Occitanie, est issu de cultures menées en conditions biologiques et séchées sans énergie complémentaire, grâce à l’air chaud du Midi. Et ça donne un magnifique jaune gorgé de soleil !

 

💚 Vert 
🌱 Chlorophylle
La chlorophylle est un pigment naturel présent dans la plupart des plantes pour fabriquer la photosynthèse. Celle que nous utilisons est principalement issue de feuilles de luzerne cultivée en Europe, et nous permet d’obtenir un beau vert tout doux.

 

💜 Violet 
🌱 Bois de campêche
L’arbre à Campêche est un arbre au bois rouge, originaire de la baie de Campeche au sud-est du Mexique. Il permet d’obtenir des nuances marine-violet-noir en fonction du dosage. Nous, on a choisi un ton violet vif !

La teinture végétale, moins résistante ?

La tenue des couleurs dans le temps est l’une des grandes critiques faite à propos des teintures à base de plantes. Pourtant, elles ont une très bonne tenue. La preuve avec les tapisseries et vêtements anciens que l’on trouve dans les musées et dont les couleurs sont encore magnifiques… 

Bien sûr, la couleur évolue et ses nuances peuvent changer. On dit qu’elle se « patine ». Mais elle ne disparaît pas pour autant !

Avec la teinture végétale, il existe une part d’aléatoire qui, en quelque sorte, rend chaque pièce unique. Une culotte sera peut-être très légèrement plus claire ou plus foncée qu’une autre, pourtant teinte selon la même recette. De la même manière que les plantes que l’on récolte ne sont pas parfaitement identiques, les pigments qui en sont issus peuvent connaître quelques variations. Les plantes vivent, et leurs couleurs aussi !